Cosmétiques – Note sectorielle

Les cosmétiques sous le feu des projecteurs

Le marché des fusion-acquisition lié à l’industrie des cosmétiques arrive à une phase inédite qu’on pourrait décrire comme suit : « atteindre rapidement une taille critique, ou s’adosser à un leader mondial ». La consolidation du marché est stimulée par les principaux leaders mondiaux, toujours à la recherche de marques émergentes, d’innovations, de nouveaux accès-marché, et par les fonds d’investissement qui accompagnent de plus en plus de nouvelles marques ou concepts dans l’accélération de leur développement – souvent à l’international. Ce contexte tire les valorisations du secteur vers le haut.

Notre première publication sur le marché des marques de cosmétiques revient tour à tour sur les principaux phénomènes suivants :

  • Un marché en pleine expansion :  Le marché mondial de la beauté a progressé de 5% en 2016 et a enregistré un taux de croissance annuel moyen de 4% sur les 10 dernières années. Cette dynamique s’explique principalement par la croissance des marchés émergents mais aussi par la demande en hausse pour des produits “premium”. En termes de segments de marché, c’est celui du maquillage qui se porte le mieux avec une progression de 8,4% en 2016. Parmi les autres tendances à surveiller : le bio / le naturel, la beauté active, et les produits plus respectueux de l’environnement.
  • Un marché à deux visages : Avec un top 10 qui truste moins de 50% du marché mondial (et un Top 30 représentant à peine plus de 60%) , le marché mondial des cosmétiques reste encore fragmenté avec de nombreux petits acteurs et acteurs régionaux ayant généralement besoin de capitaux pour poursuivre ou accélérer leur croissance. En même temps, les leaders mondiaux restent à l’affût de marques récentes plus à même de développer des concepts produits répondant aux attentes des consommatrices.
  • Un marché M&A très dynamique, tiré par les principaux acteurs mondiaux mais aussi et de plus en plus par les fonds d’investissement. Plus de deux opérations de rapprochement ont lieu dans le monde par semaine. L’Europe est le premier terrain de jeu des acquéreurs / investisseurs.
  • Un marché aux codes bouleversés : les marques doivent aujourd’hui faire face à de nombreuses évolutions au risque de disparaitre ou au mieux d’être dépassées : comportement des Millenials, réalité augmentée,  mais aussi influence des bloggeuses. L’importance de ces dernières bouleverse le secteur du maquillage :  ces stars du web aux millions de followers ont en effet le pouvoir de lancer ou de détruire une marque.
  • Des valorisations élevées : la moyenne récente observée sur les principaux groupes côtés ressort à 13.3x l’EBITDA. En fonction de leur positionnement et profil de croissance, les acteurs non cotés se valorisent entre 50% de plus ou de moins que cette moyenne.
  • Les fonds d’investissement sont très actifs sur le secteur, à l’affut des tendances à forte croissance, comme le bio ou la beauté active.

 

Pour télécharger un aperçu de notre rapport (en anglais), cliquez-ici

Pour recevoir le rapport dans son intégralité, contactez-nous !