Grandes cultures : les filières françaises peuvent doubler leur valeur ajoutée en créant durablement 30,000 emplois

Capitalmind, en collaboration avec Roland Berger, a conjointement réalisé une étude sur les grandes cultures mondiales intitulée « Field Crops: global perspectives for French Companies in a volatile market. » Cette étude analyse le positionnement des acteurs français parmi les grands acteurs mondiaux, leur stratégie et leurs enjeux.

7 milliards d’euros de valeur ajoutée, +50% d’ici 2020
La France est le 1er producteur européen de blé, maïs, tournesol, colza et betterave à sucre, et occupe une place de choix parmi les plus gros producteurs mondiaux. La filière grande culture française réalise 7 milliards d’euros de valeur ajoutée de transformation, au travers des débouchés de l’alimentation humaine, de l’alimentation animale, des bioénergies et de la chimie du végétal. « La Chimie du végétal est le nouvel Eldorado, avec une activité qui va être multipliée par deux d’ici la fin de la décennie. Pour la France, cela peut représenter 2 milliards de valeur ajoutée additionnelle », affirme Michel Degryck, Managing Partner chez Capitalmind et co-auteur de l’étude.

Selon les auteurs de l’étude, la valeur ajoutée pourrait progresser de 50% pour atteindre 10 milliards d’euros à l’horizon 2020, dynamisée par la croissance de la valeur ajoutée par l’innovation, une intégration verticale accrue, la concentration des marchés locaux et l’accélération des politiques de diversification. En termes de débouchés, la chimie verte et les carburants de 2ème et 3ème génération sont les relais de croissance de demain.

30,000 emplois associés
« Nous estimons que près de 30,000 nouveaux emplois très qualifiés pourraient être créés dans la filière d’ici 2020 », commente Georges de Thieulloy, associé chez Roland Berger et également co-auteur de l’étude. « Les industriels ont de nombreux projets très innovants, mais il faut intensifier le processus amorcé avec la feuille de route du plan Chimie Verte et Biocarburants », poursuit-il.

Au-delà des décisions stratégiques et des appuis publics, les clés du succès des acteurs français reposent dans leur capacité à se transformer, à intégrer les nouvelles technologies, à mettre en oeuvre des politiques d’excellence, et à adopter les bons schémas de collaboration.

 

Cliquez-ici pour télécharger l’étude